L’ex­pé­rience de la parole

Cet ouvrage se pré­pare en col­la­bo­ra­tion avec les Édi­tions IES (Genève) sur la base de vingt-et-une conver­sa­tions entre un étu­diant de la Haute École en Tra­vail Social (HETS) et son « pra­ti­cien for­ma­teur ». Une des rares publi­ca­tions qui aborde ce qui se déroule en termes de pro­ces­sus de for­ma­tion à par­tir du ter­rain, dans le contexte d’une ins­ti­tu­tion socio-édu­ca­tive de Suisse romande, Le chiffre de la parole à Lau­sanne. Un étu­diant vient à la ren­contre de cette expé­rience débu­tée dans les années 1970, et qui a pour par­ti­cu­la­ri­té de miser sur la parole comme res­source, et de consi­dé­rer l’ins­ti­tu­tion comme un effet de ce qui se dit, se fait et s’é­crit. L’ap­proche pro­po­sée depuis plus de qua­rante ans pri­vi­lé­gie les pro­ces­sus qui sont en acte dans le lan­gage pour aider des per­sonnes à avan­cer dans la vie et cela implique une écoute ce qui se dit de particulier.
Les échanges nar­ra­tifs heb­do­ma­daires qui se nouent entre ces deux pro­ta­go­nistes convoquent l’analyse de l’obstacle, explorent la logique et la stra­té­gie dans l’intervention et poussent la réflexion quant à ce qui s’accomplit et aux effets qui se notent dans la vie.
Le texte aborde les sta­tuts, les rôles et les fonc­tions qui sont en jeu dans une ins­ti­tu­tion d’accueil, avec des adultes qui sol­li­citent une écoute spé­ci­fique. Dans ce contexte, la pra­tique vise à une approche non dis­cri­mi­na­toire des ques­tions qui se ren­contrent face à la vie, à la for­ma­tion, au tra­vail, à la san­té et à l’indépendance économique.
Com­ment un étu­diant qui aspire à deve­nir « édu­ca­teur social » che­mine-t-il entre pra­tique et théo­rie ? Com­ment l’audace et le risque inter­viennent-ils ? Com­ment contri­buer à la réus­site d’un stage de for­ma­tion pratique ?
Echéance de paru­tion : ren­trée aca­dé­mique 2021

L’ex­pé­rience de la parole

Cet ouvrage se pré­pare en col­la­bo­ra­tion avec les Édi­tions IES (Genève) sur la base de vingt-et-une conver­sa­tions entre un étu­diant de la Haute École en Tra­vail Social (HETS) et son « pra­ti­cien for­ma­teur ». Une des rares publi­ca­tions qui aborde ce qui se déroule en termes de pro­ces­sus de for­ma­tion à par­tir du ter­rain, dans le contexte d’une ins­ti­tu­tion socio-édu­ca­tive de Suisse romande, Le chiffre de la parole à Lau­sanne. Un étu­diant vient à la ren­contre de cette expé­rience débu­tée dans les années 1970, et qui a pour par­ti­cu­la­ri­té de miser sur la parole comme res­source, et de consi­dé­rer l’ins­ti­tu­tion comme un effet de ce qui se dit, se fait et s’é­crit. L’ap­proche pro­po­sée depuis plus de qua­rante ans pri­vi­lé­gie les pro­ces­sus qui sont en acte dans le lan­gage pour aider des per­sonnes à avan­cer dans la vie et cela implique une écoute ce qui se dit de particulier.
Les échanges nar­ra­tifs heb­do­ma­daires qui se nouent entre ces deux pro­ta­go­nistes convoquent l’analyse de l’obstacle, explorent la logique et la stra­té­gie dans l’intervention et poussent la réflexion quant à ce qui s’accomplit et aux effets qui se notent dans la vie.
Le texte aborde les sta­tuts, les rôles et les fonc­tions qui sont en jeu dans une ins­ti­tu­tion d’accueil, avec des adultes qui sol­li­citent une écoute spé­ci­fique. Dans ce contexte, la pra­tique vise à une approche non dis­cri­mi­na­toire des ques­tions qui se ren­contrent face à la vie, à la for­ma­tion, au tra­vail, à la san­té et à l’indépendance économique.
Com­ment un étu­diant qui aspire à deve­nir « édu­ca­teur social » che­mine-t-il entre pra­tique et théo­rie ? Com­ment l’audace et le risque inter­viennent-ils ? Com­ment contri­buer à la réus­site d’un stage de for­ma­tion pratique ?
Echéance de paru­tion : ren­trée aca­dé­mique 2021